"L'Éve interdite"  

 

 

Questionnement  autour  de la représentation du corps de la femme dans la société à travers les prismes de la religion, de l’art, de la mode et du sexe .

Ma recherche a débuté par une recherche  personnel,  quant au rapport à l’image, aux normes et à tous les enjeux auxquel le corps féminin est confronté. Mon modèle  a accepté de me suivre dans mon projet sans savoir où j’allais l’amener. Parce qu’elle partageait mes interrogations , elle a accepté de poser nue et de s’effacer au profit de son corps .

Comment être soi, être en paix avec sa morphologie et s’affranchir des normes

sociétales et culturelles.

Comment  se pardonner d'être soi, ëtre libre de ses choix

La défaite...

Lors du Match retour des demi-finales des play-offs de D2 en hockey sur glace, les Français Volants de Paris se sont inclinés face à l'équipe des Corsaires de Nantes

(6 Avril 2013).

 

Faut il apprendre à faire  face à l'échec ?

Accepter la défaite est peut être dans un premier temps ce qu'il y a de plus difficile. Face à cette chute, il faut savoir prendre le recul nécessaire permettant d'en analyser tous les paramètres. Retour sur ce match avec Xavier Martineau, président de la section hockey sur glace des Français volants de 2010 à 2014. 

" L'échec nous fait réaliser les erreurs que nous avons commises, l'échec nous sert à être meilleur par la suite et nous permet d'appréhender certaines situations différemment. Concernant la défaite et comment je l'ai vécue en tant que président, d'abord on pense à tous les bénévoles et aux personnes qui se sont investis en mettant tout en oeuvre pour réussir les objectifs; et puis on  échoue finalement  "encore" sur la dernière marche du podium. Comment leur expliquer cela ? On pense ensuite aux institutions, à la Mairie, aux sponsors;  ces acteurs qui nous permettent de développer le club par leur soutien financier et logistique. On va devoir aller les rencontrer à nouveau et tenter de leur vendre un nouveau projet.  Accepteront-ils de nous soutenir à nouveau ? Humainement et même si cela reste du sport, on sort vidé, abattu; les nerfs lâchent. Il n'y a pas vraiment d'explications naturelles. On y met tout son coeur, son engagement, ses moyens... Après plusieurs années, on prend plaisir à se remémorer ces différents échecs, il nous font finalement avancer, différemment, mais avancer. " Xavier Martineau (janvier 2022)